Vous êtes ici :

Ephéméride

Vendredi - Sem. 33 1 7 Août Hyacinthe GPremier quartier

Actualités

Faire de nouveaux projets avec un rachat de crédits

Le rachat de crédits est une solution financière efficace pour réduire votre endettement mensuel.

Lire la suite...

Les Français et le découvert bancaire

La majorité des Français est dans le rouge,

Lire la suite...

L'hypothèque, une garantie de moins en moins utilisée.

Quand vous contractez un crédit immobilier,

Lire la suite...

A propos du surendettement

Le dispositif de traitement du surendettement a été créé par la loi Neiertz n° 89-1010 du 31 décembre 1989.

Lire la suite...

Regroupement de crédits : financer de nouveaux projets, ou juste bien redémarer.

De quoi éviter les fins de mois difficiles et financer de nouveaux projets, le rachat de crédit est une solution intéressante pour baisser le montant de ses mensualités et alléger son taux d’endettement.

Lire la suite...

Sur la base des données à fin juin 2016, la Banque de France annonce que « les renégociations à l’habitat continuent d’augmenter » tout comme le crédit à l'habitat. Le crédit à la consommation, en revanche, plie.

Sur la base des données à fin juin 2016, la Banque de France annonce que « les renégociations à l’habitat continuent d’augmenter » tout comme le crédit à l'habitat. Le crédit à la consommation, en revanche, plie.

« Le taux de croissance annuel des crédits à l’habitat augmente légèrement en juin 2016 (+ 3,5%, après + 3,4% en mai) », annonce la Banque de France dans un communiqué publié aujourd'hui. Le taux moyen pratiqué pour les crédits immobiliers à long terme à taux fixe a été de 1,86% en juin, contre 1,98% en mai et 2,33% en janvier dernier. Pour ce qui concerne les crédits à taux variable, le taux moyen proposé en juin était de 1,87% contre 1,91% un mois plus tôt et 2,10% en début d'année.

Au final, la production de crédits immobiliers nouveaux a atteint 19,2 milliards d'euros en juin contre 17,2 milliards d'euros en mai. Cette hausse est « portée par la montée des renégociations (38,3% des flux nouveaux, après 35,1%) », analyse le banquier de l'Etat. C'est le niveau le plus élevé depuis le début de l'année, après une baisse en février et mars.

Situation toute différente pour les crédits à la consommation, dont la croissance est « en baisse (+5,6%, après +5,9%) », relève la Banque de France. Pour autant, la production de crédit est passée de 4,8 milliards d'euros (fin mai) à 5,1 milliards d'euros (fin juin). Et le taux moyen s'est affiché à 4,03% en juin, contre 4,37% en mai et 4,66% en janvier.